Alb
> I beg for a Summer

alb

Alb Clement Daquin I beg for a Summer | DedaleSonore

Reims : révélateur de talent(s) ?

Quelque part dans la faille temporelle dans laquelle je suis tombé entre la préparation de la couverture des Eurockéennes 2011 et le début du mois d’août de la même année, Alb a sorti un nouvel EP plus qu’intéressant, sans que le seuil d’attention requise pour que je ne m’en aperçoive ne soit atteint. Manque de concentration fatal, erreur que je tiens à rattraper sur le champ.

Alb, groupe à étendue plutôt restreinte, car correspondant, en-dehors de la scène, à la seule personne de Clément Daquin, c’est de l’électro-pop colorée, dynamique et électrique. Et comme un certain nombre de groupes dont on a déjà parlé par le passé, Alb vient de Reims. Ce nouvel EP est une preuve de plus de cette effervescence créatrice qui s’opère dans la capitale du -et de la- Champagne. Cela peut sembler totalement surréaliste vu d’ailleurs ; Reims, -qui l’eut cru ?- est désormais la capitale de l’electro-pop française comme Versailles l’a été il y a désormais plus d’une décennie. Tout ceci alors que d’autres villes s’efforcent à être capitale de Noël ou de la Brouette, mais ça, c’est une autre histoire.

Mois après mois, la liste des Rémois qui percent en dehors de la Champagne-Ardenne s’allonge : The Shoes (qui a fondé le label Rouge & Or Musique, sur lequel paraît cet EP, et qui a plus généralement collaboré à cet EP), Klanguage (groupe dans lequel joue aussi Clément Daquin), Yuksek (qu’il accompagne sur scène maintenant qu’il n’est plus seul sur scène), the Bewitched Hands, Brodinski, The Film…

Mange Disque, le premier LP de Alb, est sorti assez discrètement en 2007. Mais il y a des chances que vous en ayez entendu parler quand même. Plusieurs morceaux de Mange Disque valent le détour, en premier lieu CV 209 ou Sweet Sensation. Cette dernière a été remixée par Breakbot, étendant de ce fait sa diffusion. Alb, c’est aussi la voix de la cover de On a Train de Yuksek que ce dernier avait édité sur l’EP du même nom en prélude à Living On The Edge Of Time… A écouter dans le Give Me Five spécial Alb remixant et remixé.

Alb Clement Daquin I beg for a Summer | DedaleSonore

Un EP annonciateur d’album pour 2012

Voilà pour ce bref retour en arrière. Place à ce nouvel EP, I beg for a Summer, qui rassemble quatre pop-songs plutôt variées mais toutes très colorées, explorant différents styles. Golden Chains, le titre-phare, c’est tout simplement Vampire Weekend qui rencontre les We Are Enfant Terrible. Autrement dit, un univers très exotique en 8-bit. Le tout en featuring avec The Shoes, que demander de plus. Installez-vous, concentrez-vous, oui, c’est vous, là, l’amas de quatre pixels qui clignote aux sons stridents d’une Game Boy Color Pocket. Vous courrez sur une plage aussi monotone qu’une frise avec quelques petites étoiles de mer et/ou crabes qui défile sur un écran de 15 pixels de large. Mais il fait beau. Tout est ensoleillé dans ce morceau, le refrain est juste méga cool. Never Miss You est également très joyeuse avec sa guitare acoustique ouvrant le morceau et sa mélodie entêtante. Brand New Start est bien plus rock avec sa guitare sautillante. Show me your Love est elle aussi très agréable et très réussie, cherchant plus du côté des Beatles.

Golden Chains | Alb (feat. The Shoes)

Never Miss You | Alb

Brand New Start | Alb

Show me your Love | Alb

La bonne humeur que dégage I beg for a Summer est contagieuse. Golden Chains est juste bluffante. Il faut reconnaître que les arrangements sont très bien fichus et que la prestation vocale est pas loin d’être parfaite. Il est bien difficile de résister aux quatre pop-songs de cet EP, alignées comme quatre tests en vue d’un prochain album. Album qui devrait certes être un peu plus sombre, mais qui est en préparation et qui devrait sortir dans les tous prochains mois. C’est vrai, il y a des chances qu’on vous tienne au courant.

Bonus

Cinq tracks supplémentaires dans un Give me Five Alb remixant et remixé.