Ghostbusters (SOS Fantômes pour nous autres Français)… en voilà un film qui rappelle des souvenirs ! 30 ans après la sortie du premier épisode de la série, Kasabian a eu la bonne idée de reprendre à sa sauce le mythique générique de Ray Parker, Jr. (à réécouter ci-dessous). Et le moins que l’on puisse dire c’est que cette reprise passe bien.


2 novembre 2014 New tracks

Si Damon Albarn, le couteau-suisse anglais a sorti son premier disque solo, le très bon « Everyday Robots », en avril dernier, il revient cet été avec une autre actualité : sa participation à la BO du dernier film de Luc Besson, « Lucy » avec Scarlett Johansson en guise d’héroïne. Avec Sister Rust et ses cordes, le leader de Blur et Gorillaz nous offre 3 minutes 30 d’extrême douceur. La BO du film sortira le 4 août.

3 août 2014 New tracks

Bon Iver, l’excellentissime groupe du Wisconsin mené d’une main de maître par Justin Vernon a dévoilé en début de semaine un nouveau très beau morceau intitulé Heavenly Father. Un titre qui sera présent sur la BO de Wish I Was Here, le prochain film de Zach Braff, sur nos écrans le 13 août.

Point de nouvel album prévu pour le moment pour la formation qui compte deux albums à son actif, « For Emma, Forever Ago » (2007) et « Bon Iver » (2011). L’agenda de Justin Vernon s’avère en effet chargé, le chanteur étant pour l’heure en tournée avec son autre groupe, Volcano Choir. Patience…

3 juillet 2014 New tracks

DedaleSonore | Playlist Mars 2012

C’est l’heure de la playlist mensuelle, qui vient annoncer le printemps et ses premiers festivals. Le concept ne change pas : une playlist collaborative combinant des morceaux publiés ou à publier dans nos articles respectifs, des morceaux bonus ou des morceaux qui font l’actualité durant le mois. Un concentré de DedaleSonore en un article par mois. Voici donc cette troisième playlist mensuelle du nom :

On commence avec Young Blood de The Naked and Famous, morceau que quelques uns d’entre vous ont peut-être déjà entendu puisqu’il sert de générique à La Nouvelle Edition sur Canal+. Sauf que personne ne regarde. Puis les très bons Foster The People avec Call it what you Want, Gotye et Somebody that I Used to Know, Spiritualized qui revient avec Hey Jane, et les excellents frenchies de Skip The Use, qui ont enchanté la très longue cérémonie des Victoires de la Musique avec Ghost et qui seront au festival des Artefacts dans quelques semaines.

Ensuite en vrac, Hospitality, Keith Mansfield, Django Django (en concert à la Laiterie prochainement), Four Tet + Burial, Air (rappelez-vous, on a parlé de la BO du Voyage dans la Lune il y a quelques temps), Lykke Li, The Chemical Brothers (avec le soleil qui revient, on se replonge dans Further), Beach House, DJ Krush et Breton (bientôt tous les deux à la Laiterie le même soir), Cat Power, Jamin Winans, Timber Timbre, Wye Oak, AM & Shawn Lee, Kings of Leon, John Mayer (à qui Tom avait consacré un Focus), The Black Keys, The Shoes (qui ont sorti un excellent clip pour Time To Dance, et dont l’album Crack My Bones avait été chroniqué ici il y a quelques mois) et pour terminer Pepe Deluxé (dont le Before You Leave a été entendu ça et là ces dernières semaines, vous verrez à quoi je fais référence).

C’en est tout pour ce mois, rendez-vous en avril pour la suivante !

27 mars 2012 Playlist mensuelle

Shame | DedaleSonore

Un de mes grands plaisirs musicaux, ce sont les Bandes Originales de film. Certaines sont si connues que trois notes enchaînées nous replongent immédiatement au cœur d’une scène (qui ne connait pas les thèmes de La Guerre des Etoiles, des Dents de la Mer, des Indiana Jones, de Psychose…).

Après la critique de la BO de Drive, nous nous penchons aujourd’hui sur la BO du film Shame (sortie le 7 décembre 2011). Deuxième essai du réalisateur Steve McQueen (aucun lien avec le charismatique héros de Bullitt), ce film traite des obsessions sexuelles de Brandon (joué par l’excellent Michael Fassbender) et de sa difficulté à cacher/assumer cela vis-à-vis des autres et de sa sœur en particulier.

La spécificité de cette BO, et du coup sa grande réussite, est sa capacité à mélanger les styles musicaux. L’album alterne ainsi les morceaux jazzy (John Coltrane, Chet Baker), les musiques dansantes (Blondie, Tom Tom Club, Chic) et des reprises du répertoire classique par Glenn Gould. Chaque style musical représentant un des lieux peu nombreux que Brandon va arpenter (un bar, son appartement, les rues de New-York).

La plus surprenante interprétation du CD, et à mon sens la plus belle, est celle de Carey Mulligan (actrice principale du film Drive, décidément dans tous les bons coups de l’année). Reprise du classique New York, New York, elle est basée sur un rythme ralenti et ponctué par les respirations de l’actrice. On attend que le morceau s’emballe, de la même manière que l’interprétation faite par Frank Sinatra, mais ce changement de rythme n’interviendra jamais (et ce n’est pas plus mal). Ce morceau, qui nous permet de découvrir la très belle voix de l’actrice, est un plaisir délicat… un gros coup de cœur !

Enfin, le thème principal du film, composé par Harry Escott, nous fait vivre l’obsession de notre personnage, le « tic-tac » initial du morceau représente son addiction, le temps avance, la machine s’emballe vers un point de non-retour, le personnage se perdant dans les bas-fonds de New-York (et pour ainsi dire dans les bas-fonds de son âme). Les violons stridents concluent ce morceau qui nous laisse pantois.

Malgré tout, il faut reconnaître une énorme influence à ce morceau, celle du « Journey to the line » de Hans Zimmer (tiré de la BO de La Ligne Rouge). On sent d’ailleurs avec une évidence certaine que le réalisateur a utilisé ce morceau dans son montage temporaire (ce qu’on appelle une Temp-Track) avant de demander à Harry Escott de trouver son interprétation personnelle (ce qu’il n’a donc qu’à moitié fait).

En résumé, cette Bande Originale, par la variété des genres abordés apporte une rythmique intéressante au film, elle est par ailleurs un contre-poids à la vacuité de la vie de notre héros. Le film, d’une beauté plastique irréprochable souffre malheureusement lui aussi de la vacuité de son propos.

A écouter sur Spotify

Unravelling | Harry Escott

Genius of Love | Tom Tom Club

New-York New-York | Carey Mulligan

La tracklist de la BO de Shame:

01 “Brandon” – Harry Escott
02 “Goldberg Variations ; BWV 988 – Aria” – Glenn Gould
03 “Genius of Love” – Tom Tom Club
04 “Rapture” – Blondie
05 “I Want Your Love” – Chic
06 “My Favorite Things” - John Coltrane
07 “New York New York Theme” – Carey Mulligan
08 “Let’s get Lost” – Chet Baker
09 “Prelude No. 10 in E Minor, BWV 855” – Glenn Gould
10 “Goldberg Variations – Var. 15 Canone Alla Quinta” – Glenn Gould
11 “Unravelling” – Harry Escott
12 “You can’t be beat” – Howlin’ Wolf
13 “The problem” – Mark Louque
14 “Prelude & Fugue No. 16 in G Minor, BWV 885 – Praeludium” – Glenn Gould
15 “End Credits” – Harry Escott

22 décembre 2011 Focus

Drive

Difficile de classer cet article qui n’a peut être pas vraiment sa place sur DedaleSonore mais il me semblait impensable de passer à côté de la BO de Drive, le dernier film de Nicols Windling Refn. Je ne vais pas vous parler du film -qui pour ma part est plutôt bon- puisque, finalement, c’est à chacun de se faire sa propre opinion, mais je tiens à évoquer la BO que je trouve excellente. La musique qui accompagne les faits et gestes de notre Driver retranscrit une bonne ambiance eighties (qui rappelle un peu GTA Vice City pour les connaisseurs) et vous verrez d’ailleurs que même les écritures au début du film (en rose flash) nous renvoient également quelques années en arrière. Un vrai coup de fraîcheur en somme.

Bref, ça faisait longtemps que je n’avais pas été autant bluffé par la BO d’un film, vraiment. Et pourtant ce n’est pas forcément mon genre de musique préféré à la base mais là, il n’y a rien à dire, les titres choisis pour le film sont énormes et donnent au film un réel dynamisme (même si notre héros parle finalement très peu).

Cinq titres phares ressortent clairement du film, dont un fait par le petit français Kavinsky, Vincent Belorgey de son vrai nom. A écouter également Tick of the Clock de The Chromatics que l’on a l’occasion d’entendre au tout début du film, Under Your Spell de Desire, groupe electropop de Montréal, A Real Hero de College. Autre titre à écouter, dans un registre totalement différent puisque non électro, Oh My Love de Riz Ortolani tiré du film Goodbye Uncle Tom de 1971. Le reste de la BO, signé Cliff Martinez (compositeur de film émérite) est de bonne facture même si à mon goût, aucun autre titre ne se détache vraiment.

Vous trouverez ci-dessous les 5 chansons qui ont gagné un nombre incroyable d’écoutes depuis la sortie du film.

Nightcall Kavinsky


A Real HeroCollege


Under Your SpellDesire


Tick Of The ClockThe Chromatics


Oh My Love – Riz Ortolani

La tracklist de la BO de Drive:

01 “Nightcall” – Kavinsky & Lovefoxxx
02 “Under Your Spell” – Desire
03 “A Real Hero” – College feat. Electric Youth
04 “Oh My Love” – Riz Ortolani feat. Katyna Ranieri
05 “Tick of the Clock” – The Chromatics
06 “Rubber Head” - Cliff Martinez
07 “I Drive” – Cliff Martinez
08 “He Had a Good Time” – Cliff Martinez
09 “They Broke His Pelvis” – Cliff Martinez
10 “Kick Your Teeth” – Cliff Martinez
11 “Where’s The Deluxe Version?” – Cliff Martinez
12 “See You in Four” – Cliff Martinez
13 “After The Chase” – Cliff Martinez
14 “Hammer” – Cliff Martinez
15 “Wrong Floor” – Cliff Martinez
16 “Skull Crushing” – Cliff Martinez
17 “My Name on a Car” – Cliff Martinez
18 “On The Beach” – Cliff Martinez
19 “Bride of Deluxe” – Cliff Martinez

31 octobre 2011 Focus