My Desire est sans aucun doute l’un des meilleurs titres d’El Pintor. Il dispose dorénavant de son clip lui aussi ! Un clip réalisé par Markus Lundqvist.

30 octobre 2014 New tracks

Jeudi 23 octobre, Maïtena Biraben accueillait dans le Grand Journal les New-Yorkais d’Interpol pour deux prestations : All The Rage Back Home et Anywhere. Deux titres tirés de leur dernier album dont on avait parlé à sa sortie. Allez, on vous laisse découvrir tout ça.


25 octobre 2014 New tracks

Interpol vient de sortir le clip de Twice As Hard, morceau qui figure sur « El Pintor » le dernier disque du groupe américain. La vidéo a été réalisée par le chanteur, Paul Banks.

18 septembre 2014 New tracks

Interpol

Ca y est, il est enfin là le nouvel album d’Interpol, le cinquième des New-Yorkais qui reviennent sur le devant de la scène 4 ans après « Interpol ». Le groupe formé par Daniel Alexander Kessler à la fin des années 90 avait immédiatement marqué les esprits avec le rock de l’excellent « Turn on the Bright Light » en 2002. Après 3 autres disques, le départ de Carlos Dengler en 2010, l’emblématique bassiste, a profondément chamboulé les méthodes de travail du groupe. Paul Banks n’assure plus seulement le chant mais gère également la basse. Pour ce nouveau CD, « El Pintor », Interpol est finalement en pleine reconquête après deux disques plus ternes. Pari réussi puisque l’on replonge immédiatement dans le son originel si caractéristique, reconnaissable entre mille.


Les 10 nouveaux morceaux concoctés par les Américains font plaisir à entendre. La voix de Paul Banks épouse toujours aussi subtilement les notes de la gratte de Kessler qui, comme à l’accoutumée, assure aussi les chœurs. Quelques morceaux nous ramènent immédiatement 12 ans plus tôt, au sortir d’un premier disque qui a été élu par le magazine Rolling Stone, 59ème meilleur album de la première décennie, c’est notamment le cas de Breaker 1, Anywhere, My Desire ou All The Rage Back Home, peut-être le meilleur titre de l’album. On vous laisse écouter tout ça sur Spotify , Deezer ou Grooveshark pour que vous puissiez vous faire votre avis mais une chose est sûre, les New-Yorkais reviennent enfin sur des bases élevées et c’est un vrai plaisir !

El Pintor

9 septembre 2014 New tracks

Interpol - El Pintor

Les New-Yorkais d’Interpol sont bel et bien de retour. Alors que leur cinquième album sortira officiellement le 8 septembre, à nouveau sur le label Matador (Queens of the Stone Age, Cat Power, Kurt Vile…), le site américain NPR propose une première écoute de l’album dans son intégralité. Si l’on vous en reparlera assurément le jour de sa sortie, « El Pintor » affiche de belles promesses et n’est pas sans rappeler le meilleur disque du quatuor américain, « Turn on the Bright Lights ». Rendez-vous le 8 septembre !

27 août 2014 New tracks

Un nouveau morceau d’Interpol vient de se dévoiler dans la nuit, All The Rage Back Home. On y retrouve le chanteur Paul Banks et ses comparses new-yorkais un peu plus rock que d’habitude. La sortie du cinquième album du groupe, El Pintor, est prévue pour le 8 septembre.

10 juillet 2014 New tracks

Interpol, l’excellent groupe de rock de New-York, annonce un nouvel album – « El Pintor » – pour le 8 septembre ! Reconnue par ses pairs, la formation emmenée par Paul Banks (au timbre de voix so Ian Curtis) va signer un retour attendu par tous les amateurs d’un groupe qui s’est fait connaître, voilà plus de 10 ans, à travers un album du tonnerre, « Turn On The Bright Light », classé à la 59ème place des 100 meilleurs albums des années 2000 par le magazine Rolling Stone.

« El Pintor » arrive 4 années après leur album « Interpol ». Et le désormais trio (Carlos Dengler ayant quitté le navire) de NYC n’a pas fait dans la demi-mesure en s’assurant, pêle-mêle, les services de quelques artistes chevronnés : Brandon Curtis des The Secret Machines, Roger Joseph Manning, Jr. qui a beaucoup collaboré avec Beck ou encore Rob Moose de l’impeccable groupe Bon Iver.

Anywhere est le premier titre présenté par Banks et ses acolytes. Le clip a été tourné à l’occasion d’un passage à l’O2 Academy Brixton (Londres) le 27 mars 2014. Et ça s’avère assez efficace, vivement la suite !

Vous pouvez également retrouver le trailer qui annonce le futur album sous la liste des chansons :

  1. All the Rage Bach Home
  2. My Desire
  3. Anywhere
  4. Same Town, New Story
  5. My Blue Supreme
  6. Everything is Wrong
  7. Breaker 1
  8. Ancient Ways
  9. Tidal Wave
  10. Twice as Hard

19 juin 2014 New tracks

DedaleSonore | Paul Banks

3 ans après Julian Plenti Is… Skyscraper, Paul Banks, chanteur du génial groupe new-yorkais Interpol, a décidé de laisser de côté son nom scénique Julian Plenti (utilisé dès son arrivée dans Big Apple) pour redevenir Paul Banks, dans la vie comme sur scène. Avec son nouvel album solo intitulé Banks, Paul nous offre un disque sobre indéniablement marqué par sa patte, de la pochette (un immeuble en construction pris en photo par Banks himself au Panama) jusqu’aux titres.

Alors non, Interpol n’est pas mort et c’est tant mieux. Le groupe prépare d’ailleurs une tournée pour l’année prochaine et un nouvel album pour 2014. Sauf qu’Interpol, c’est aussi Daniel Kessler (co-leader et guitariste) qui écrit toutes les chansons de la formation américaine selon le schéma établi par les membres du groupe. L’activité solo du chanteur apparaît donc comme une évidence. Lui qui avait écrit Hands Away sur le premier album d’Interpol garde ses compositions au chaud pour les ressortir de temps à autre en tant que Julian Plenti ou Paul Banks. Vous suivez toujours ?

L’épopée solo de Paul Banks est également caractérisée par sa prise en main de tous les instruments, exceptions faites de quelques parties de batterie, à l’instar d’un Damon Albarn avec Gorillaz. Sur ce nouveau disque, Paul Banks s’affiche en artiste multitâches même s’il sera secondé par d’autres musiciens pour sa future tournée de 2013. Avec ses projets solo, l’Anglais natif de l’Essex, s’offre une liberté artistique équivoque qui fait plaisir à voir et à entendre. Dégagé de ses attaches avec Interpol, Banks livre au public ses propres compositions. La voix si singulière de l’artiste se reconnaît parmi 1000 autres, même si dernièrement, Tom Smith d’Editors, nous a fait douté plus d’une fois tant les timbres de voix des deux Anglais se confondent. Paul Banks sublime ses compositions grâce à sa voix rauque et puissante qui rappelle presque un fumeur de longue date. Philosophe dans l’âme, Banks est un érudit qui cultive son savoir par la musique. Chaque interview, ou presque, du bonhomme semble finalement très introspective, le New-Yorkais d’adoption se confiant souvent sur sa carrière musicale sans langue de bois.

Avec son nouvel album solo, Paul Banks dégaine 10 cartouches proches du son d’Interpol. Lui qui explique humblement ces similitudes par le fait qu’il a pris le (bon) pli d’Interpol évoque néanmoins une réelle approche personnelle qu’il n’a pas forcément avec la formation américaine.

J’ai toujours aimé jouer des rôles : The Base ou I’ll Sue You sont ainsi purement imaginaires. A côté de cela, certaines chansons me racontent plus, comme Over My Shoulder ou Young Again. Il en va de même dans Interpol, où le « je » est parfois « moi », mais pas toujours. De la même façon que le « lui » peut parfois être « moi » ! Mais personne ne sait vraiment ce qu’il en est, et c’est très bien comme cela.

La première cartouche, The Base, est assurément l’une des plus convaincantes. Le titre à la rythmique très entraînante assure à l’instar d’Over My Shoulder dont l’intro rappelle vaguement la géniale chanson Evil de l’album Antics d’Interpol. Deux très bons titres pour nous mettre en appétit.

En fait, tout au long des 10 titres, Paul Banks navigue entre son univers (Arise, Awake, Young Again, I’ll Sue You, Another Chance) et celui d’Interpol (The Base, Over My ShoulderPaid For That ou No Mistakes).

Young Again | Paul Banks

L’album de l’Anglais, tantôt doux, tantôt fort met tout autant sa personne en avant que son groupe de toujours dont l’influence se ressent peu ou prou dans presque tous les morceaux du trentenaire hormis Lisbon, entièrement instrumental mais un peu déconnecté du reste du disque.

Pour son retour en solo, Paul Banks nous offre un disque sans fausses notes donc, pas exceptionnel certes mais qui mérite d’être écouté, surtout si vous êtes un amateur d’Interpol. La ressemblance avec certains morceaux de l’autre vie de Paul Banks est frappante même si ce dernier ose également s’aventurer sur un terrain plus glissant à travers quelques titres très intimes et très différents de ceux qu’on lui prête habituellement. Pour vous faire une idée, vous pouvez retrouver tout l’album ci-dessous. Quant à Paul, il est également trouvable sur Facebook. Sachez enfin qu’il ne fera qu’une seule date en France, le 11 février prochain à l’Alhambra (Paris) avant un prochain retour avec Interpol !  

30 octobre 2012 Chronique

Playlist Aout DedaleSonore

Nous voici donc enfin devant la playlist du mois d’août, celle qui clôturera vos vacances, celle qui vous fait dire : « Pfff, il faut reprendre le chemin du boulot (ou des études c’est selon)« . En cette période de rentrée, votre blog musical préféré est là pour vous soutenir, parce qu’on est comme ça chez DedaleSonore, on laisse pas tomber nos lecteurs pendant les coups durs, on soutient, on aide. Et quoi de mieux que la musique pour vous donner le coup de boost nécessaire ? On vous a donc concocté une playlist resserrée, à l’efficacité maximale.

On commence avec le londonien Whitey (Nathan Joseph White de son vrai nom), qui fut à l’honneur ce mois-ci grâce à la série Breaking Bad (NdSteff : LA meilleure série actuelle, un bijou d’écriture, de jeu et de réalisation à découvrir si ce n’est toujours pas fait), de la musique qui fait bouger le corps et l’esprit grâce à un riff de guitare entêtant.

On garde cette envie de shaker notre booty avec le dansant Hollywood du collectif RAC (Remix Artist Collective), basé à Portland. Ceci est leur première création après s’être fait connaitre par leurs remixes de Yeah Yeah Yeahs, Phoenix ou encore U2. Pour cette première réussie, on les retrouve avec Penguin Prison au chant.

Bien plus électro est le titre de AWOLNATION : Sail, titre datant de l’année dernière il est vrai mais d’une addictivité phénoménale. Il a depuis été repris par les publicitaires de téléphones finlandais et de boissons énergétiques à la taurine.

Déjà présent le mois dernier dans notre playlist, Paul Banks, chanteur d’Interpol (un de nos chouchous) sort un deuxième single, il revient cette fois avec The Base et on est toujours aussi heureux de le retrouver. L’album, intitulé Banks (comment faire plus simple ?) sortira le 12 octobre prochain. On vous en reparlera à coup sûr d’ici-là.

Un retour attendu, celui de Calexico qui sort Algiers le 10 septembre, quatre années après leur dernière réalisation. Les auteurs Joey Burns et John Convertino nous font profiter en avant-première du titre Splitter, aux trompettes triomphantes et à la rythmique ensoleillée. On pourra également les retrouver en tournée européenne à l’automne prochain et notamment à La Laiterie de Strasbourg le 24 novembre. Un concert à ne pas rater.

On continue dans l’ambiance ensoleillé avec un instrumental du groupe BalmorheaPyrakantha, hymne à la décontraction aux sonorités doucement funky. Pour apprécier ce morceau, quoi de mieux que de s’allonger dans un hamac, un cocktail à la main avec les rayons de soleil vous caressant la peau. Pour eux aussi, l’album est proche de la sortie, le 2 octobre pour être précis.

Décidément, les sonorités d’été sont partout, les deux groupes Freelance Whales et Trail and Ways nous balancent en plein dans les oreilles de la bonne musique fraîche et vibrante.

Grizzly Bear revient aussi. Après leur très bon album Veckatimest, encensé un peu partout, l’album Shields sort le 18 septembre. Pour cette playlist, on vous offre l’extrait Yet Again, beau moment à passer en compagnie du groupe de Brooklyn.

Comme pour Paul Banks, on a eu du The XX le mois dernier mais on en redemande. Profitez donc du single Chained avant la sortie de l’album pour le 10 septembre prochain.

Pour clore la playlist, retour sur un titre de Gonzales, génial pianiste qui a eu droit à la chronique de son dernier album, sorti tout récemment en France.

Et en bonus, Elena Tonra, alias Daughter revient avec Smother, d’une déchirante douceur. On attend avec impatience un album complet suite à sa signature sur le label 4AD (Bon Iver, St-Vincent, The National,…)

Voilà, pour conclure, la rentrée est chargée en grosses sorties musicales et l’été s’approche doucement de ses derniers instants. Mais n’ayez crainte, DedaleSonore sera là pour vous orienter et vous conseiller dans vos choix musicaux.

Bonus

Smother | Daughter

31 août 2012 Playlist mensuelle

playlist juillet

Lorsque certains se dorent la pilule au soleil, l’équipe de votre blog a, une fois n’est pas coutume, trimé pour vous trouver les morceaux qui vous feront passer les soirées enflammées d’été. Il faut dire que le mois de juillet nous a gâté de morceaux qui font plaisir aux oreilles et de quelques retours significatifs prémices de plusieurs sorties d’albums intéressantes pour la rentrée. Sans trop tarder, voilà notre sélection validée après âpres discussions…

trans [Playlist du mois] <em>Juillet 2012</em>

Premier titre de notre sélection du mois, Ruin annonce le grand retour, après 6 ans d’absence, d’une des artistes Américaines les plus talentueuses, Chan Marshall aka. Cat Power. Après s’être essayée au blues, rock et à la folk, la quadra change encore de registre avec un morceau plus pop qui peut surprendre les fans de la première heure mais qui s’avère efficace. Sun, le prochain album de la jolie brune est prévu pour le 11 septembre.

Iggy Pop, après s’être attaqué au français (l’album Après reprend quelques classiques de la musique française) et à la reprise de Lonely Boy des Black Keys, continu de nous surprendre avec Let’s Boot And Rally, morceau interprété pour un épisode de la série True Blood, pour laquelle l’iguane voue un grand intérêt et en collaboration avec Bethany Cosentino (Best Coast). Un deuxième morceau étonnant mais sympathique qui précède le très bon Friend Crush de Friends, présent sur le premier album Manifest! du quintette new-yorkais emmené par Samantha Urbani.

Vadoinmessico nous entraîne en Amérique du Sud sur des airs latino. Le groupe cosmopolite (2 Italiens, 1 Mexicain, 1 Autrichien et 1 Anglais) nous offre quelques jolies mélodies sur son premier album Archaeology of the Future. Faîtes gaffe, quand vous écouterez ça vous risquerez d’avoir envie de partir au Brésil sur les plages de Copa Cabana…

Dirty Projectors nous emmène dans un univers bien plus expérimental avec Offspring are Blank issu du -déjà- 11ème disque (albums et EP confondus) du groupe originaire de Brooklyn, comme Friends, et qui a la particularité de composer avec des musiciens éclectiques (le groupe compte 17 anciens membres en l’espace de 10 ans dont Ezra Koenig et Rostam Batmanglij, têtes pensantes de l’excellent groupe Vampire Weekend).

Fiona Apple (autre New-Yorkaise, décidément), pianiste jazz-rock prend le relais avec Werewolf, tiré de son dernier album The Idler Wheel Is Wiser Than the Driver of the Screw and Whipping Cords Will Serve You More Than Ropes Will Ever Do (atchoum ! DedaleSonore l’annonce, on est prêt à se cotiser pour payer un coup à celui ou celle qui arrivera à réciter le titre d’un seul trait !) ou plus simplement connu comme The Idler Wheel… 

Petit tour par le Danemark avec le duo rock The Raveonettes qui nous promet un nouvel album pour septembre. She Owns The Street, aux sonorités oldies, est le second single de leur prochain disque et c’est vraiment très réussi. Autre duo, américain cette fois, Peaking Lights réunit un couple (Aaron Coyes et Indra Dunis) autour de la musique. Mêlant complexité et simplicité, le groupe qui vient de sortir Lucifer, surprend. Petit aperçu avec Beautiful Son.

Un retour qui va en ravir plus d’un, c’est celui de Kele Okereke qui a mis entre parenthèses sa carrière solo (de deux albums : The Boxer en 2010 et The Hunter en 2011)  pour retrouver ses 3 acolytes de Bloc Party ! Le groupe londonien revient avec son nouveau single, Octopus, qui laisse présager un nouvel opus intitulé Four (ils ne se sont pas foulés…) qui se rapprocherait un peu plus de Silent Alarm et A Weekend In The City, les deux meilleurs disques de nos chers british.

Tiny Ruins se détache du rock de Bloc Party avec Running Throught The Night, titre aux douces notes teintées de folk. La jeune femme, Hollie Fulbrook, née en Angleterre mais résidente de l’autre bout du monde, la Nouvelle-Zélande en l’occurrence, impressionne avec Some Were Meant For Sea, son nouvel album envoûtant.

Paul Banks, chanteur d’Interpol a mis de côté son nom de scène Julian Plenti qui lui a servi de couverture le temps d’un album sorti en 2009 et intitulé Julian Plenti… Is Skyscraper. L’Anglais vivant à New-York nous offre un premier single (Summertime Is Coming) proche des sonorités d’Interpol et qui annonce un nouvel album solo fort intéressant à découvrir en automne prochain.

Après l’épopée Angus & Julia Stone, les deux albums solo de Julia Stone (chroniqués ici et ), celui d’Angus Stone sous le nom de Lady of the Sunshine, voilà que le frère cadet de la charmante Australienne qui se produira à Strasbourg le 20 octobre prochain égalise sa soeur avec la sortie d’un second album solo, Broken Brights, dont le titre éponyme est tiré. La patte Stone est toujours présente, le titre doux et planant fait écho du talent de l’auteur du tube planétaire Big Jet Plane.

Un retour qui s’est fait attendre par les fans, c’est celui de No Doubt qui revient avec un Settle Down, le nouveau single des Californiens qui met un terme à 11 années de mutisme (Gwen Stefani en profitant pour mener avec un certain succès une carrière solo). Push And Shove, le nouvel album du groupe, est attendu pour le 25 septembre.

Autre album qui sortira en septembre, Beacon des Nord-Irlandais de Two Door Cinema Club qui s’étaient fait remarquer 2 ans plus tôt avec Tourist History d’où ont été tirés quelques morceaux qui ont fait la renommée du trio (Something Good Can Work, I Can Talk ou encore What You Know). A l’écoute de Sleep Alone, on remarque immédiatement une certaine continuité avec leur premier album. A voir comment cela se retranscrira sur le nouveau disque du groupe.

Entre ces deux albums sortira celui du groupe pop/rock anglais The xx intitulé Coexist. Angels est le premier single du groupe londonien emmené par Romy Madley CroftOliver Sim et Jamie Smith et se révèle fidèle au talent du groupe.

Enfin, pour terminer en beauté notre sélection mensuelle, voilà le retour de Blur et du génial Damon Albarn. Sorti début juillet, le single Under The Westway contient deux nouveaux titres, Under The Westway donc et The Puritan aux styles très différents. Nous avons sélectionné le premier pour finir en douceur. Et vous le remarquerez, Albarn a gardé tous ses talents d’écriture.

Bonus #1

Archive vient de sortir un nouveau single, Wiped Out. Comme à l’accoutumé, c’est du haut niveau !

Wiped Out | Archive 

Bonus #2

On en a parlé récemment, c’est sorti en juillet et c’est très sympa, voilà Sleep With The Lights On des Wanton Bishops.

Sleep With The Lights On | The Wanton Bishops


Retrouvez toutes les playlists DedaleSonore

27 juillet 2012 Playlist mensuelle

12
1 2